Vous êtes victime ?

Si vous êtes victime d’un dommage, dans votre corps ou votre esprit, vous êtes détenteur d’un droit à obtenir réparation de vos préjudices.

Vous devez donc faire un choix :

1) Ne rien faire ou, ce qui peut-être pire encore, laisser un tiers agir pour vous contre vos intérêts (c’est l’exemple classique d’un assureur suite à un accident de la route).

2) Vous battre pour le respect de vos droits et faire le choix d’un avocat pour vous épauler.

Ce choix dépend de vous et représente la première étape vers la guérison ou l’acceptation de la nouvelle personne que vous êtes devenue.

La réparation de votre préjudice :

La réparation de vos blessures et de leurs conséquences suppose que des règles strictes soient respectées en fonction de votre situation.

D’un point de vue juridique la qualification de ces blessures et de leurs conséquences s’envisage en droit à travers le terme de préjudice.

La volonté du législateur, et surtout du juge, est d’assurer à une victime la possibilité d’obtenir une compensation financière afin de limiter le plus possible l’impact de ses séquelles dans son quotidien.

Et la seule façon d’obtenir une indemnisation à la hauteur du besoin suppose le respect de trois règles fondamentales :

La rigueur : c’est-à-dire constituer un dossier représentatif de vos séquelles. Ceci demande du temps et une collaboration étroite entre la victime et son avocat conseil,

La patience : une réparation équitable, qu’elle soit obtenue amiablement ou judiciairement prendra, au minimum, plus de 18 mois à compter de l’événement à l’origine des préjudices. Et cette patience vaut aussi bien pour l’aspect juridique que médical de votre dossier.

La confiance : une juste indemnisation ne sera obtenue que si cette dernière est conforme au droit positif (c’est-à-dire au droit tel qu’appliqué par les Juges au moment où votre indemnisation est discutée). Or seul un avocat rompu au droit du dommage corporel est en mesure d’atteindre ce but.

Le strict respect de ces règles permettra une indemnisation conforme à vos droits en ce qui concerne l’aspect personnel de votre préjudice (ou extra-patrimonial au sens de la nomenclature DINTILHAC ; qui est un référentiel technique en droit du dommage corporel).  C’est par exemple les douleurs physiques et psychiques.

Ces règles sont également un préalable nécessaire pour obtenir réparation de l’aspect économique (ou patrimonial) de votre préjudice. C’est par exemple la question des pertes de salaires.

Toute la mission de Me Alexandre FARELLY résidera dans le respect de ces règles afin d’obtenir une juste indemnisation, conforme à vos droits, grâce à un accompagnement personnalisé.


Avocat Dommage Corporel Grenoble

Victime Préjudice Réparation Dommages 

Victime Préjudice Réparation Dommages | Victime d’un Préjudice obtenir Réparation de ses Dommages 

Victime Préjudice Réparation Dommages | Me FARELLY défend toute victime d’un préjudice pour obtenir réparation de ses dommages